messe-saint-luc&retraite-timadeuc

à l'intention des personnels de santé: médecins, para-médicaux, encadrement, directions et toutes professions en rapport avec les professionnels de la santé

"Et votre cƓur commencera à battre au rythme du don et du contre-don
"

 ThĂšme de la retraite:

" Et votre cƓur commencera à battre au rythme du don et du contre-don
"

 

Voici deux petits conseils Ă©vangĂ©liques que JĂ©sus livre Ă  ses disciples, deux diamants Ă  ciseler pour qu’une vie devienne bonne nouvelle.

En effet, voici deux lieux vitaux de l’ĂȘtre humain qui sont en relation Ă©troite l’un avec l’autre : le cƓur, lieu de l’intelligence, reçoit de l’Ɠil les informations nĂ©cessaires pour discerner et choisir. La lumiĂšre ne vient pas de l’extĂ©rieur.

L’Ɠil est la lampe du corps. C’est lui qui illumine. La santĂ© ou la maladie de cet organe va donc se rĂ©pandre dans le corps jusqu’au cƓur de l’homme. De lui dĂ©pend la qualitĂ© du trĂ©sor.

 Le cƓur en sera d’autant plus dilatĂ© ou rĂ©tractĂ© selon la vie qui l’irriguera. C’est pourquoi le regard que l’ĂȘtre humain pose sur les personnes, la CrĂ©ation et les Ă©vĂ©nements est si prĂ©cieux. L’Ɠil doit apprendre Ă  aimer et Ă  contempler pour abandonner toute envie de captation ou de destruction. Ainsi, le trĂ©sor, demeure du cƓur de l’homme, ne consistera plus en la possession quelconque d’un objet, d’un savoir, d’une personne. Il deviendra un Ă©change de vie mutuel.

Le cƓur commencera Ă  battre au rythme du don et du contre-don. Il participera Ă  la vie de l’Esprit. Ainsi, si l’appel de JĂ©sus le Christ nous semble difficile Ă  rĂ©aliser, voire impossible, ne nous dĂ©courageons pas. Apportons-lui notre dĂ©sir, nos gestes d’amour mĂȘme maladroits et demandons Ă  l’Esprit-Saint de les transformer afin de rayonner le Christ autour de nous.


Une oblate de l'assomption