messe-saint-luc&retraite-timadeuc

à l'intention des personnels de santé: médecins, para-médicaux, encadrement, directions et toutes professions en rapport avec les professionnels de la santé

Psaume 144

Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais !  Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais.

Il est grand, le Seigneur, hautement loué ; à sa grandeur, il n'est pas de limite.  D'âge en âge, on vantera tes oeuvres, on proclamera tes exploits.
Je redirai le récit de tes merveilles, ton éclat, ta gloire et ta splendeur. On dira ta force redoutable ; je raconterai ta grandeur.
On rappellera tes immenses bontés ; tous acclameront ta justice. Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ; la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses oeuvres.
Que tes oeuvres, Seigneur, te rendent grâce et que tes fidèles te bénissent ! Ils diront la gloire de ton règne, ils parleront de tes exploits, annonçant aux hommes tes exploits, la gloire et l'éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel, ton empire, pour les âges des âges. Le Seigneur est vrai en tout ce qu'il dit, fidèle en tout ce qu'il fait.  Le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés. Les yeux sur toi, tous, ils espèrent : tu leur donnes la nourriture au temps voulu ;
 tu ouvres ta main : tu rassasies avec bonté tout ce qui vit.
 Le Seigneur est juste en toutes ses voies, fidèle en tout ce qu'il fait. Il est proche de ceux qui l'invoquent, de tous ceux qui l'invoquent en vérité. Il répond au désir de ceux qui le craignent ; il écoute leur cri : il les sauve.  Le Seigneur gardera tous ceux qui l'aiment, mais il détruira tous les impies.  Que ma bouche proclame les louanges du Seigneur ! * Son nom très saint, que toute chair le bénisse toujours et à jamais !

Evangile: luc 10,1-9

Après cela, parmi les disciples le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre.

0 Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson.

  Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.

  Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin.

  Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison.”

 S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

  Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

  Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté.

  Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.”

Première lecture 2 Tim 4,10-17

Démas m’a abandonné par amour de ce monde, et il est parti pour Thessalonique. Crescent est parti pour la Galatie, et Tite pour la Dalmatie.

 Luc est seul avec moi. Amène Marc avec toi, il m’est très utile pour le ministère.
J’ai envoyé Tychique à Éphèse.
 En venant, rapporte-moi le manteau que j’ai laissé à Troas chez Carpos. Apporte-moi aussi mes livres, surtout les parchemins.
Alexandre, le forgeron, m’a fait beaucoup de mal. Le Seigneur lui rendra selon ses œuvres.
 Toi aussi, prends garde à cet individu, car il s’est violemment opposé à nos paroles.
 La première fois que j’ai présenté ma défense, personne ne m’a soutenu : tous m’ont abandonné. Que cela ne soit pas retenu contre eux.
 Le Seigneur, lui, m’a assisté. Il m’a rempli de force pour que, par moi, la proclamation de l’Évangile s’accomplisse jusqu’au bout et que toutes les nations l’entendent.